Communauté de Communes Vic-Montaner

Agenda des Manifestations

MONTANER
Exposition "Ombres et Lumières"Du 15 octobre au 15 décembre 2017

VIC-EN-BIGORRE
Exposition "Vivre ma ville... Déjouer les clichés"Du 2 novembre au 4 décembre 2017

VILLENAVE-PRES-MARSAC
Exposition photoDu 15 novembre 2017 au 9 janvier 2018

Tout l'agenda

Histoire

Lezer Bigourdane

Vic-Montaner, un territoire de peuplement

Trois mille ans d'histoire commune

Il y a déjà trois mille ans, dans la Protohistoire, les Celtibères ont occupé ce territoire. Ces peuples transhumants de pasteurs et de guerriers se le sont partagé de part et d'autre d'un ruisseau frontière, le Grand Lées : à l'ouest, les Benearni d'où viendra le nom Béarn et à l'est, les Bigerri d'où est issu le nom Bigorre. Ainsi se fixe un premier cadre spatial et humain qui, en réalité, va peser sur les 3000 ans qui suivent.

De l'Epoque Romaine à la Révolution Française

A l'époque romaine, ces deux territoires initiaux deviendront, l'un la Cité de Bigorre, l'autre la Cité de Béarn, vrai cadre institutionnel romain, administratif et militaire.
Dans un deuxième temps, vers le 5ème siècle de notre ère, chacun des deux deviendra un évêché, première structure chrétienne.
Au 9ème siècle, la Bigorre sera installée comme Comté et le Béarn en Vicomté, qui dureront jusqu'au début du 17ème siècle.
A la Révolution, en 1790, chacun de ces anciens fiefs sera le support d'un département : les Hautes-Pyrénées pour la Bigorre et les Basses Pyrénées ou Pyrénées-Atlantiques pour l'ancien Béarn.



L'histoire des enclaves, terres de Bigorre en Béarn

Pontiacq viellepinte clocher murs
En réalité, une seule vraie rupture spatiale interviendra dans l'Histoire en 3000 ans. En 1085, en pleine féodalité, le Comte de Bigorre, qui possédait de droit le Vicomté de Montaner ou Montanerès, autorise sa titulaire, la vicomtesse Talèze, à épouser le Vicomte de Béarn Gaston IV le Croisé.
En dot, elle lui apporte le Montanerès sauf 5 communautés ou paroisses qui désormais resteront en deux inclusions de la Bigorre dans le Béarn : voilà l'origine des deux enclaves actuelles des Hautes-Pyrénées en Pyrénées-Atlantiques! Elles perpétuent, 900 ans après, un choix politique féodal. La première est constituée de 3 communes : Villenave-près-Béarn, Escaunets et Séron ; la seconde comprend Gardères et Luquet. L'existence de ces deux enclaves a été plusieurs fois très menacée de suppression pure et simple mais les habitants s'accrochent à leur pérennité et elles durent!


La Communauté de Communes, descendante directe de l'histoire locale et des habitudes des hommes et femmes de ce territoire

Si depuis 900 ans le pays de Montaner est passé en Béarn puis en Pyrénées-Atlantiques, cette décision administrative n'a jamais modifié les habitudes, us et coutumes des habitants du Montanerès, toujours tournés naturellement vers Vic-en-Bigorre et son marché du samedi (établi dès le 12ème siècle), ses deux foires annuelles, ses commerces, ses artisans et commerçants, ses prairies et ses vignes. Aujourd'hui, Vic-en-Bigorre offre aussi ses services médicaux et sanitaires, ses banques ou ses établissements scolaires et socio-culturels.

La fondation d'une Communauté de Communes Vic-Montaner en ce début de troisième millénaire ne fait que prendre acte et entériner une communauté de destin et une solidarité humaine forgées par 3000 ans d'histoire.


Paysage de Marsac
Haut de page
Téléhargez le player flash pour profiter au mieux des animations de ce site !

Site de l'Office
du Tourisme