Faire du vélo en montagnes : Top 5 des équipements indispensables !

0

Vous êtes prêt à partir en montagnes pour faire du vélo ? Mais avez-vous réellement tout ce qu’il vous faut pour vivre sereinement l’aventure ? Certains équipements sont essentiels pour garantir une bonne expérience de vélo, surtout dans les montagnes. Voici les cinq équipements que vous devez absolument prendre avec vous.

L’équipement de sécurité

Même s’il est très avantageux, le vélo de montagne est un sport sérieux. Il importe donc de penser avant tout à vous protéger contre les éventuels dangers auxquels il vous expose. Pour cela, vous devez prévoir un certain nombre d’accessoires.

Les lunettes de vélo

Pendant que vous faites du vélo en montagnes, vous êtes exposé à la poussière, aux débris, à la boue, au vent, à l’eau (en cas de pluie), au soleil, etc. Ces éléments ne sont pas seulement désagréables. Ils peuvent altérer votre vision ou favoriser la survenue de plusieurs problèmes d’yeux (allergies, infections, etc.).

En outre, il est essentiel de bien garder les yeux ouverts tout au long de votre trajet. Porter des lunettes sportives pour la pratique du vélo vous permet de protéger vos yeux. Afin qu’elle soit efficace, optez pour une paire de lunettes larges. Elle doit également être résistante aux rayures.

Le casque

Protégez votre tête en utilisant un casque adapté à la pratique du vélo de montagne. Il doit couvrir l’arrière de votre tête et être doté d’une visière. Il ne vous sert pas seulement de bouclier en cas de chute. Il vous protège également contre les rayons de soleil lorsque vous quittez l’ombre des arbres que vous rencontrerez certainement en cours de route.

Vous avez le choix entre les casques XC, Trail (d’enduro) et Intégral. Le casque Train est parfait pour le vélo de montagne avec sa protection contre le soleil et autres éléments de la météo. Toutefois, vous pouvez vous tourner vers un casque de ski de fond (XC) pour parcourir une longue distance, car il offre une bonne ventilation. Enfin, l’intégral s’adapte aux descentes à grande vitesse avec sa visière réglable et sa protection menton.

Avec l’évolution de la technologie, vous pouvez obtenir un casque anti-commotion cérébrale . À ce propos, les technologies MIPS et WaveCel peuvent vous servir d’indicateurs.

Les protège-genoux et protège-coudes

Les genoux et les coudes sont tout aussi exposés que la tête et les yeux au cours d’une randonnée à vélo. Choisissez des protections confortables en misant sur leur souplesse. Cette dernière est souvent optimisée par la présence de coussins épousant la forme des articulations et adaptés à leurs mouvements.

Les lumières

Vous souhaitez faire une randonnée à la noirceur ou rouler jusqu’à la tombée de la nuit ? Il vous faut du matériel d’éclairage pour garder une vision de qualité. Pour cela, vous avez le choix entre deux types de lumières. Les premières se placent directement sur votre casque. Quant à la deuxième catégorie de lumières, elle reste sur les guidons de votre vélo.

Le sac à dos d’hydratation

Finir déshydraté durant votre vélo de montagne est un risque qu’il ne faut surtout pas courir. Toutefois, il n’est pas intéressant de devoir s’arrêter à chaque fois pour se désaltérer, d’où l’intérêt des sacs d’hydratation. Ceux-ci sont dotés d’un système permettant de boire de l’eau tout en pédalant. Cerise sur le gâteau, certains modèles sont dotés d’un coussin qui protège votre dos en cas de chute.

L’équipement vestimentaire pour faire du vélo en montagnes

En dehors de votre sécurité, vous devez penser confort. Cela se joue au niveau des vêtements et des accessoires que vous portez.

Le maillot cycliste

En fonction de vos préférences, optez pour un maillot de vélo ample ou près du corps. Le premier a l’avantage de favoriser l’aération et de vous offrir un certain confort dans vos mouvements. Cela dit, il peut être inadapté si vous pédalez dans une zone ou le vent est particulièrement fort. Ce dernier risque de tirer sur l’habit et donc de vous gêner.

Le maillot près du corps moule votre corps et s’adapte à tous vos mouvements. Manche longue ou manche courte, à vous de décider ! Pour mieux gérer la sudation et réguler votre température, n’hésitez pas à enfiler un sous-maillot de vélo en dessous de votre maillot cycliste.

Le short ou le pantalon

Qu’il soit mini, court ou trois quart, le short de cyclisme est incontournable pour faire du vélo. Le short cycliste facilite les mouvements et vous offre un maximum de confort. De plus, il a un avantage esthétique, car il fait ressortir le galbe de vos fessiers et de vos cuisses.

Pour augmenter le niveau de confort, ajoutez-y un cuissard (à bretelles) ou un chamois intégré avec sous-short. Et pour vous qui n’êtes pas fan des shorts, il existe également des pantalons de vélo. Ils sont conçus suivant le même principe que les shorts à une différence près : ils s’étendent jusqu’à vos jambes.

Les gants

Les gants de vélo sont multifonctions. Premièrement, ils protègent vos mains contre les irritations dues aux vibrations du guidon ainsi qu’à la friction contre les poignées. Deuxièmement, ils évitent que vos mains deviennent glissantes à force de transpirer.

Enfin, les gants préservent votre peau contre les potentielles égratignures ou blessures en cas de chute.  Les gants de vélo se déclinent sous trois principales formes.

Les gants à demi-doigts

Les gants à demi-doigt prennent en compte la paume ainsi que la moitié des doigts qui est directement rattachée à la paume. Ils sont à privilégier en période de chaleur ou si vous préférez que vos mains soient quelque peu aérées.

Les gants à doigts entiers

Ce sont les modèles classiques, les plus utilisés. Ils protègent la totalité de la main ainsi que le poignet. La protection est maximale avec ce type de gants, mais ils manquent d’aération. Pour certaines personnes, ce détail peut être désagréable.

Les gants à trois doigts

Ce modèle est doté de seulement trois poches pour les doigts au lieu de 5. Deux poches sont réservées au pouce et à l’index tandis que la troisième englobe le majeur, l’annulaire et l’auriculaire. Ce système permet aux trois derniers doigts de maintenir une source de chaleur et donc d’éviter les déperditions, notamment en hiver.

Les chaussures

Les chaussures de cyclisme sont diverses et variées. Pour vous faciliter la tâche, optez pour des chaussures VTT. Elles offrent à la fois le confort et une bonne traction sur les pédales. De plus, leurs semelles sont rigides et favorisent donc un pédalage plus efficace.

L’équipement de dépannage

En faisant du vélo en montagne, vous n’êtes jamais à l’abri d’une panne. Avoir du matériel adapté vous permet de résoudre rapidement votre problème afin de reprendre la route.

Le multi outils

Il s’agit d’un ensemble de petits accessoires qui vous permettent de pratiquer de petits gestes de dépannage : dévisser, serrer, etc. Votre multi-outils doit comprendre des clés Allen, une clé Torx, un tournevis et un dérive-chaîne. Si possible, choisissez des outils qui peuvent être intégrés à certaines parties du vélo : l’axe de pédalier par exemple.

L’ensemble réparation de crevaison

Munissez-vous :

  • d’un démonte-pneu ;
  • d’un papier abrasif (léger) ;
  • d’un marqueur ou d’un stylo ;
  • d’un petit kit de réparation des crevaisons.

N’oubliez pas d’emporter une pompe à air avec vous. Elle n’a pas besoin d’être la plus performante du marché. Optez plutôt pour un mini-modèle facile à transporter.

La trousse de premiers secours

Malgré toutes vos précautions, un accident peut survenir au cours de votre balade en montagne. Cela peut vous concerner directement ou concerner un autre cycliste, qu’il soit ou non votre compagnon de randonnée. La trousse de secours du cycliste doit comprendre au minimum :

  • des pansements (adhésifs et ampoules hydrocolloïdes) et du sparadrap ;
  • des compresses stériles et une bande extensible ;
  • un soin désinfectant et des analgésiques
  • un sifflet.

Ces éléments permettent d’administrer les premiers soins en cas d’abrasion, lésions très courantes chez les vététistes. Le sifflet vous permet d’alerter les alentours au cas où vous auriez besoin d’aide.

Si vous avez de la place, vous pouvez rajouter une couverture de survie, une paire de ciseaux graduée, une pince à écharde, une paire de gants jetables, un soin anti-moustique, un sachet de sucre et du sérum physiologique stérile.

Le sac pour le vélo de montagne

Il s’agit de l’équipement ultime dont vous ne pouvez vous passer pour aller faire du vélo de montagne. En effet, c’est le sac qui vous permet de transporter tout ce que vous ne portez pas sur vous ou sur votre vélo : aliments, trousse de secours…

Vous avez le choix entre un sac banane et un sac à dos. Le premier est moins spacieux, mais aussi très pratique. Il vous permet de transporter le strict nécessaire et est idéal lorsque vous avez déjà un sac d’hydratation. De plus, il vous évite d’avoir le dos en sueur et ajoute de la valeur à votre style vestimentaire. N’hésitez donc pas à miser sur son design !

Le sac à dos de cycliste vous donne la possibilité de transporter plus de choses tout en restant confortable. Il doit être doté d’un système d’hydratation parce que vous ne pourrez pas le porter lui et un sac d’hydratation à la fois. Par ailleurs, il doit aussi épouser la forme de votre dos pour vous mettre à l’aise et éviter les ballottements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here