Signalétique et balisage de chemin de randonnée : que faut-il savoir ?

0
Comme tout le monde, il vous est déjà certainement arrivé de vous perdre lors d’un trajet, que ce soit pour trouver un restaurant, pour se rendre chez un ami dont on ne connait pas l’adresse ou pour se rendre sur un lieu de rendez-vous un peu éloigné. L’incapacité à retrouver son chemin n’a donc rien d’anormal alors même que les villes sont truffées de panneaux et autres méthodes de signalisation en tout genre. Si malgré tous ces moyens, il est facile de se perdre en ville, imaginez ce que ce doit être de se repérer dans la nature lors des randonnées.
Il existe donc de nombreux systèmes de marquages destinés à vous aider à vous repérer en pleine nature. Toutefois, ce n’est pas parce qu’un chemin est balisé qu’il est impossible de se perdre. Afin de limiter les risques et de s’orienter comme il se doit, connaître la signalisation et savoir lire les panneaux que vous rencontrez en randonnée est la base.

Le principe du balisage en randonnée : qu’est-ce que c’est ?

Il est important de savoir que les sentiers de randonnée sont aménagés de façon à permettre aux randonneurs de pratiquer leur activité favorite dans les meilleures conditions. Ainsi, un balisage des sites est systématiquement mis en place afin de faciliter les déplacements des usagers et leur éviter de se perdre dans une forêt inconnue. L’utilité du balisage est donc capitale, car sans lui, vous risquez fort de vous égarer très vite.

Le respect de l’environnement lors du balisage

Par définition, le balisage est un ensemble de signes, de symboles, de couleurs et de formes différentes dont le but est d’aider les randonneurs à s’orienter. Toutefois, même s’il est question de balisage, le respect de la nature est constamment de mise. C’est la raison pour laquelle le marquage des sentiers de randonnée pédestre, équestre ou VTT est réalisé de manière à défigurer la nature le moins possible. La discrétion est donc de rigueur lors du balisage, et le respect de l’aspect naturel des sites est une priorité.

Les sous-catégories de balisage en randonnée : que faut-il savoir ?

En France, il est important de savoir que les balisages se divisent en plusieurs catégories. Selon la catégorie à laquelle il appartient, le niveau de difficulté d’un chemin peut être plus ou moins élevé. Les randonneurs doivent donc apprendre à faire la différence entre les chemins suivants :

  •  Les chemins de Grande randonnée ou GR

Ces chemins se caractérisent principalement par leur trajet linéaire. L’itinéraire d’un chemin de grande randonnée peut s’effectuer sur plusieurs jours, mais il existe également des parcours plus courts. Le balisage utilisé dans ce cas est celui d’un trait rouge superposé à un trait blanc.

  •  Les Grandes Randonnées de Pays ou Grd

En ce qui concerne les Grandes Randonnées de Pays, il faut savoir que les sentiers sont marqués par des traits horizontaux jaunes et rouges. Il s’agit généralement de parcours destinés à visiter une région donnée. Le tracé est généralement court et en boucle. L’autre avantage d’un sentier de GRd est qu’il est possible de choisir son parcours en fonction du temps dont on dispose et de sa condition physique. Cela permet ainsi d’éviter les parcours trop difficiles et trop longs lorsqu’on découvre une région inconnue et qu’on ne dispose que d’un temps limité.

  •  Les Promenades et Randonnées (PR)

Ces chemins sont le plus souvent balisés d’un trait jaune. Toutefois, selon la région dans laquelle vous êtes, il se peut qu’un code couleur soit utilisé selon la durée des marches. Il est également important de savoir que les itinéraires de Petite Randonnée sont assez courts puisqu’ils ont une durée maximale d’une journée.
Pour les débutants qui prévoient de partir en randonnée, il faut savoir que les chemins de Grandes Randonnées peuvent souvent traverser plusieurs pays. Dans ce cas, le balisage peut varier d’un pays à un autre. Sachez que le balisage utilisé pour les Grandes Randonnées en France est le même que celui utilisé aux Pays-Bas, en Espagne et en Belgique.
Attention également à ne pas confondre le balisage de randonnée pédestre avec le balisage équestre et VTT ! N’hésitez pas à vous renseigner et à demander conseil à des professionnels afin d’éviter les erreurs.

Quels sont les différents types de balisage ?

En matière de balisage, il est important de savoir que la signalétique se présente sous différentes formes.

  •  Les panneaux

Présents sur certaines randonnées, les panneaux permettent de fournir des informations variées en fonction de l’endroit où ils sont placés. Lorsqu’il est au départ d’une randonnée, le but du panneau est de donner des informations sur le temps de marche, l’altitude, les points de repère ou le type de balisage à suivre. Lorsqu’ils sont disposés à mi-parcours, les panneaux permettent de se situer et de s’orienter par rapport au point de départ et au point d’arrivée.

  •  Les marquages peints

Il s’agit là de la signalétique la plus courante sur les sentiers de randonnée. Les marquages peints sont, en effet, présents à intervalles régulier sur les rochers, les poteaux, les arbres ou sur les murs. Le procédé connait le succès parce qu’il est simple en plus d’être écologique. Pour réaliser un marquage peint efficace, il suffit d’utiliser une bombe de peinture de bonne qualité.

  •  Les cairns

Les cairns sont des monticules de pierres qui sont réalisés par les randonneurs et qui sont placés sur les chemins de randonnée où le balisage classique est inefficace. En effet, sur certains chemins, il est difficile, voire impossible, de s’orienter à cause du sable, des rochers, de la neige ou autres. Le but des cairns est donc d’aider les randonneurs à s’orienter et à voir de loin la suite du parcours.
Toutefois, il est important de ne pas toujours se fier aveuglément aux cairns. Il n’est pas rare qu’un cairn soit construit afin d’indiquer un sommet, de commémorer la mort de quelqu’un ou un événement. En outre, certains randonneurs espiègles construisent des cairns n’importe où.

  •  Les poteaux

Les poteaux sont des signalétiques utilisés dans les endroits sans chemins tracés. Sur les chemins sans arbres aux alentours ou qui peuvent être recouverts de neige, les poteaux sont souvent aux couleurs du balisage, et ils ont l’avantage d’être faciles à suivre de loin, là où le balisage au sol n’est pas visible.

  •  Les autres types de signalétiques et balisages

Outre les signalétiques déjà évoquées, il existe d’autres types de balisage comme les rubans accrochés aux arbres, les plaques collées ainsi que les flèches gravées. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en-dehors des chemins de randonnée classique, le balisage peut parfois être atypique. C’est également le cas à l’étranger où les différences peuvent être très marquées.

Comment éviter de se perdre sur les chemins balisés ?

Tous les randonneurs le savent, mais force est de remarquer que certains sentiers sont faciles à suivre lorsque d’autres le sont beaucoup moins. Afin d’éviter de vous perdre, il existe quelques conseils à suivre.

  •  Suivez le balisage

Cela peut sembler évident, mais il arrive fréquemment que des randonneurs se perdent en suivant un chemin tracé qui n’est pas pour autant leur itinéraire. Il est, en effet, très facile lorsqu’on suit un chemin bien tracé de ne pas toujours faire attention au balisage.

  •  Munissez-vous toujours d’une carte et d’une boussole

Même en suivant un itinéraire balisé, il est possible de se perdre. En cas de pluie, à cause de la neige ou du brouillard ou simplement parce que le balisage a été emporté ou arraché… Dans ce cas, il vous faudra vous débrouiller pour vous repérer. Lors de pareilles situations, la préparation est la clé. Munissez-vous d’une carte et d’une boussole, car ce sont les meilleurs outils dont vous aurez besoin.

  •  Fiez-vous aux éléments concrets

N’essayez surtout pas de deviner un marquage là où il n’y en a pas. Si vous êtes perdu ou si vous avez un doute sur votre localisation, faites confiance à votre carte et à votre boussole. Évitez au maximum d’essayer de repérer un reste de peinture sur un rocher ou sur un arbre. Il pourrait bien s’agir d’autre chose.

  •  Soyez prudent

Il arrive dans certains cas que le balisage présent sur le terrain soit différent de celui indiqué sur votre carte. Certains changements mettent du temps à être reportés sur les guides et les cartes. Cependant, il existe également des cas où un balisage d’urgence est utilisé lors de situations comme un glissement de terrain par exemple. La solution dans ce cas est de se fier au balisage présent sur le terrain et de le suivre scrupuleusement.

Conclusion

Au final, force est de constater que le succès d’une bonne randonnée dépend en grande partie du balisage et de sa compréhension par les randonneurs. En effet, lorsqu’elle est parfaitement utilisée, la signalétique permet de se repérer en forêt ou dans une lande inconnue avec une grande facilité. Toutefois, cela ne doit pas vous empêcher de faire preuve de bon sens. En effet, il est important de bien s’équiper, d’être prudent et de bien se renseigner, car il n’est pas rare de se perdre même lorsque le balisage et la signalétique sont parfaits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here